Quelle est votre attitude face aux obstacles


Selon les lunettes avec lesquelles on voit le monde, certaines personnes percevront un obstacle comme une menace alors que pour d’autres, la même situation prendra l’allure d’un défi.

La fuite

Face à un obstacle ou une difficulté soit on fuit, soit on résiste. Quand on fuit un stress liée à la réalisation d’une tâche/ projet, le comportement de fuite souligne la crainte de réussir ou d’échouer. Ça révèle aussi la peur de s’engager face à soi-même, la peur de l’engagement personnel. On peut passer sa vie à fuir les situations. L’individu en fuite n’accomplit rien qui puisse le rendre fier de lui. Il sera enclin à se juger négativement jusqu’à ce qu’il ose un jour mettre un frein à ce processus d’auto-sabotage en cessant de donner raison à ses peurs. La négation

On utilise la négation lorsque des changements nous sont imposés par notre environnement. Au travail, quand des changements organisationnels se mettent en place, on peut être tenter par le réflexe de dire : C’est bien comme ça, ne changeons rien … La vérité, c’est qu’on subit le changement et que l’inconnu nous effraie. Bien sûr râler, ou pleurer, c’est plus facile et c’est d’ailleurs pourquoi tant de gens y recourent, avec aisance et sans scrupules.

La culpabilisation des autres

Certains projettent sur autrui l’image désolante qu’ils ont d’eux-mêmes. Ils ont le sentiment d’amoindrir leurs responsabilités face à la situation en blâmant autrui. La personne qui blâme s’offusquera rarement des conséquences de son comportement et elle sera peu portée à modifier son attitude. Il est important de repérer une telle dynamique comportementale chez autrui, et d’apprendre à tracer des limites pour que l’autre soit remis face à ses comportements et attitudes face aux obstacles.

L’apitoiement, la culpabilisation de soi

Face aux obstacles, certaines personnes perdent tous leurs moyens et se disent incapables de prendre des décisions. Alors, elles s’en remettent aux autres et leur laissent leur propre pouvoir personnel entre leurs mains

Quand on laisse aux autres le soin de décider à sa place, on perd graduellement sa confiance en soi, on affaiblit son estime de soi et ses motivation ou joie de vivre. C’est un défi de reprendre sa vie en main vite

Quelles sont les sages attitudes face aux obstacles : L’acceptation et l'adaptation

l’acceptation est une attitude clé permettant de faire face à ce qui est présent.Il importe de faire face à ce qui se présente à nous avec le plus de détachement possible. Ceci implique d’apprendre à créer une distance émotive entre ce qui se produit et notre façon d’y réagir. Face à une situation imposée à laquelle on ne peut rien changer, Accepter, c’est s’affranchir de l’obstacle, en l’utilisant comme levier pour se dépasser. C'est une attitude noble, résultant de la maîtrise de soi et de la qualité de discernement. Attention, on accepte ce qu’on ne peut changer, on ne nie pas l’inacceptable !

Une personne qui accepte ou affronte les obstacles reconnait son pouvoir personnel, ses limites et les conséquences de ses gestes. Elle utilisera son énergie pour agir de façon constructive sur son environnement et les situations qui se présentent à elle. Guidée par son intelligence émotionnelle, elle aura conscience de ce qui se vit et s'adaptera aux évenements par un mode de réaction adapté, pertinent et avantageux pour elle et pour les autres. Elle se révélera ainsi maître de ses choix et de sa destinée. Cela s’appelle aussi, la liberté responsable.